LE NIOUZINE [numéro à&]

Bonjour, Καλημέρα,

!السلام عليكم

i take this blog very seriously

portrait of the malaka as a young fish

et bravo à Vassan qui visite encore ce blogue! T’es un vrai brofrère, Vassan.

Oui après on pourra me faire admettre, que, forcément, après trois mois sans écrire τίποτα, c’est-à-dire nada, c’est-à-dire ouallou, il faudrait peut-être le faire savoir aux intéressés potentiels si je veux récupérer mon lectorat d’antan. D’où l’intense campagne de communication qui accompagne la sortie de cet article pourtant médiocre et écrit à la va-vite (désolé, vous regrettez pas d’être venus j’espère? Pour le moment?)

Et A Présent: des Niouz. (pas énormément.)

Comme prévu je suis call-boy pour Apple! quiconque aura tenté de m’approcher récemment par quelque moyen de communication que ce soit aura été le récipiendaire de mes commentaires sarcastiques sur mon petit job pourri du moment. Je commence à m’habituer assez pour en parler sans me sentir obligé de le dégommer à coups de dérision… et c’est vrai que grasso modu… c’est pas pire. moins payé qu’en France mais pas beaucoup, beaucoup moins; plus d’heures, mais pas beaucoup BEAUCOUP… bon, pas mal d’heures quand même. Par ailleurs pour un linguiste putatif c’est intéressant. D’abord mes collègues, la plupart tri(ou+)lingues, gréco-anglo-francophones, pratiquent un “code-switching” permanent et sans complexes!

Exemple! (parlant)

Μου λέει ο πελάτης, “οποτέ, θα σας ξαναπάρω;” και του λέο, “oui oui oui, pas de problème Monsieur faites donc ça, allez au revoir”, hop, je raccroche, και είναι déjà vingt heures quarante cinq! [rires]

Tandis que chez les clients, je m’amuse à observer les différences de dialectes ou d’accents, et les phénomènes de standardisation, d’insécurité linguistique, d’hypercorrection (appeler un service d’assistance téléphonique, c’est plus facile quand on appartient aux catégories dominantes que pour certains jeunes, immigré-e-s, femmes au foyer, non-diplômé-e-s).

Un client au nom à consonnance maghrébine m’appelle pour un problème de mot de passe oublié. Il a un iPhone dernier cri, 64GB (le modèle le plus cher); il parle un dialecte parisien CSP+ nickel. à un moment je lui pose ses questions de sécurité, procédure pour lui communiquer certaines informations confidentielles, il hésite; “deux minutes si vous voulez bien, j’appelle mon frère rapidement, c’est lui qui avait créé mon compte, il doit s’en souvenir.” avec le frangin au bout du fil, c’est un autre homme, avec un gros accent de banlieue ethno/prolo, et sa grammaire se relâche: “ouaaais, Saïd? Tu t’rappelles le compte Apple, tu t’rappelles pas les questions d’sécurité par hasard? Ouais, là j’suis avec Apple, j’t’appelle vite fait. Vas-y, dis-moi, steuplé.”

C’est l’hiver, yahou!

Les neradzia, orangers amers, qui pied-de-grutent les trottoirs d’Athènes, commencent à fruiter, voire même à éjecter leur progéniture incomestible de part le vaste monde, pour se faire écraser par les talons et les pneus des passants; et des voitures aussi, enfin surtout pour les pneus. Bref, me dis-je voyant ce tableau, il est grand temps d’aller supermarcher.

À l’odeur, déjà j’aurais pu me méfier. Il a beau faire un joli temps encore chaud, un petit 15-16° facile, elle a dans le parfum des insinuations verglacées. Mais je nonobste ces indices et, le pas badin, l’esprit au vent, je détache un quartier de la clémentine fraîchement épluchée et croque.

BIM! Voyage dans le temps! Je m’arrête de marcher car tout d’un coup j’ai genre huit ans!

Chaque quartier précise, d’un sentiment et d’une couleur, des formes et des pensées endormies là-dedans depuis la fin du siècle dernier.

Je m’étire et me remboule dans le gros fauteuil avec la couverture en laine devant la cheminée à Sahurs, en train de déterminer si j’ai trop chaud ou si je peux continuer à cramer-paresser un peu…

Je revisite Paris, par une après-midi de froid sec, avec Papy et Mamie, et – tiens! je porte des moufles! Mais quel âge j’avais?!

Je me remets à marcher avec un sourire débile! J’ai envie de proposer des clémentines à tout le monde! Mais oui, Madame, tu verras, toi aussi. C’est un fruit MAGIQUE!

Et… J’ai reçu mes polycops de la fac de Toulouse! avec aussi ma carte d’étudiant! trop la classe quoi. il me reste plus qu’à étudier.

Comme des générations d’étudiants gauchistes avant moi, mon cours de socio me paraît grisâtre, mou, peuplé de truismes navrants et de constats d’impuissance aux oripeaux d’énoncés scientifiques, parmi lesquels une seule voix, comme un fanal, comme un phare perçant les ténèbres embrumées, me happe, me fascine, éveille mon intérêt, allume mon amour pour la discipline, dont tout le reste se recroqueville en grognant dans l’ombre poisseuse de la médiocrité intellectuelle et du non-gauchisme: PIERRE BOURDIEU.

OUI PIERRE MOI AUSSI JE TE KIF

Oui, je sais, d’ici deux trois ans je trouverai sans doute ton analyse étroitement structuraliste et grossièrement déterministe et j’aurai à coeur de me démarquer par une critique blasée et jargonnée de cette foule de L1/L2 qui t’adulent sans retenue MAIS JE M’EN FOUS pour le moment je t’aime, sans doute parce que ton discours a déjà été intégré et même surinvesti par les idéologies libérales auxquelles je m’identifie, en ce prédisposé par mon conditionnement de classe moyenne supérieure progressiste,

OUI PIERRE TU ES VRAIMENT TROP FORT

mais quand même tu pourrais pas faire des phrases plus courtes? Avec des mots moins académiques? Oui je sais tu es mort. Mais tu vois, quoi, quel message est-ce que tu envoies aux individus dominés, de moindre capital culturel, tu trouves pas que tu aurais pu faire des efforts, toi qui mieux que tous était conscient de cette problématique, pour t’extirper de ton intellectualisme (qui chez toi a été acquis sur le tard car dois-je te le rappeler, tu es FILS DE PAYSAN! BEARNAIS!!) et éviter de participer par ton élitisme langagier à la violence symbolique de l’institution?? quoi j’ai lu trois pages et vu le docu de Pierre Carles et j’en fais une purée informe? Allez Pierre quoi je t’aime moi

En revanche, aujourd’hui, j’avais prévu de vous parler de café.

Le café, ici en Grèce, est un enjeu nationaliste. On n’est pas sans savoir, à moins qu’on ne soit pas sans ignorer, que la Grèce entretient avec son minuscule et musulman voisin la Turquie, des rapports conflictuels qui datent du 11 Septembre 2001, si ce n’est même avant. Ces petites rivalités portent sur des trifles telles que la non-reconnaissance de l’état de Chypre du Nord, sous occupation turcophone depuis un temps géologique absurdement court, oui je dis n’importe quoi le sujet n’est pas aussi trivial que peuvent le laisser entendre mes pitreries. BREF, tout ça pour dire que, le café est une autre pomme de discorde entre nos deux joyeux voisins égéens. Eh oui car allez trouver un café turc en Grèce. Ça n’existe pas. On vous regardera de travers, on marmottera des trucs pas gentils et puis on vous informera que si vraiment vous voulez un café plutôt que de déguerpir de mon établissement et c’est bien parce que t’es qu’un pauvre européen paumé qui ne chope rien aux subtilités de l’histoire balkanique, vous allez avoir le privilège de boire un vrai café GREC, maláka. Une expérience touristique inoubliable!

####SPOILER####
Le café grec et le café turc c’est exactement la même chose!!!
####SPOILER####

Au prochain numéro, je vous parlerai de mouches, de pois chiches peut-être, de mon boulot probablement, de Pierre Bourdieu sans l’ombre d’un doute, et de l’interrogation qui tracasse la calebasse de, genre, chaque personne que je rencontre: “ah, t’es Français? Mais? Qu’est-ce que tu fous ici?”

Pour conclure, je vous aime, vous êtes vraiment chouettes, et vous me manquez très fort! Du moins si on se connaît? (Mon attention a été attirée sur le fait que cette page est visible du monde entier, monde dont la visite, si elle n’est pas découragée, n’est cependant pas probable. Tout ceci rend les formules de clôtures un peu difficile à gérer. C’est un coup à prendre j’imagine.)

Donc si je ne te connais pas lecteur, merci d’être venu, cordialement:

M:lløu

Advertisements

12 thoughts on “LE NIOUZINE [numéro à&]

  1. tu me fais rêver mon bon Millou, attend que j’ai du taf et je prendrais des vacances pour venir te voir… non non non ce ne serai pas responsable de venir pour glander dans ton salon pendant des mois sans revenu, et je ne parle pas grec… bref… tu me manque copain ! mais ça à l’air chouette chez toi, alors profite bien l’ami et bonne route !

    • aaaaaah effectivement si tu parles pas grec tu viens pas. no way

      tme manque aussi à fond choubidou! et comme il paraît que en effet tu es maintenant très responsable voir suédoïde, je m’attends pas vraiment à te voir débarquer tel quel avec tes babouches et tes moustaches, mais ça me ferai hyperboliquement plaisir!!

  2. merci matthieu, je te rejoins a 100 pour 100 sur Bourdieu… je trouve le paradoxe tres attendrissant finalement ..c est vrai c est mignon quoi, de le voir tenter de t expliquer et de critiquer l hermetisme academique dans un style clairement incomprehensible pour un profane, comprendre non docteur es socio, mais qund meme on l aime.. (si il n etait pas mort je lui aurais envoye des points, des betes points, pour qu il en mette un peu partout ds ses ecrits…et des petits coeurs aussi..mais c est hors sujet…c est dingue a quel point la phrase de moins de cinq lignes passe mieux…peut etre qu en echange il m aurait offert des accents…) bref je regrette de pas avoir assiste a ses conferences en banlieu…t imagines?? haha les points d interrogations je les ai
    et bam j en remets??????
    j dois filer bisou

    • oui je suis dans une phase très points d’interrogation moi aussi depuis que j’ai découvert qu’ils pouvaient servir comme points de méprisation. Exemple,

      – Eh tcheum, t’as vu le dernier clip de Die Antwoord? [point d’interrogration interrogatif]
      – Euh, attends voir – juste, OBVIOUSLI? Et juste, BIEN AVANT TOI? [points d’interrogations méprisatifs]

      ah! la ponctuation; vraiment, ça… punk-tue?!

  3. LE retour ! Yeahaaaaaa !
    Et du coup, je suis allée refaire un tour à côté et j’ai découvert un post de fin septembre que j’avais raté (oups…).
    Le (long) mail, ce (long) post-ci puis l’autre (long, aussi, je pense), ça fait beaucoup, beaucoup de Millou d’un coup ! Pfiou…
    Heureusement que Joyce ne lit pas encore. Elle m’a demandé de tes nouvelles, il y a qq jours, si en plus elle t’avait lu, elle ne parlerait que de toi pendant trois semaines. De toi et du cheval qu’elle veut qu’on achète. Un cheval, un vrai, un grand et costaud. Et rose. Avec des ailes.
    En tous cas, je suis contente de te lire. Vraiment :)
    Puis j’attends la suite :)
    Filia !

    • hello Electra, fais donc des bisous a la ptite choupette surprise. Et franchement qu’est-ce qu’on lui apprend à l’école? Les chevals avec des ailes ça existe pas, enfin. (par contre les chevals roses je sais plus jme rappelle plus bien du cours, faut dire que ça remonte la maternelle)

  4. Qu’est ce que ca fait du bien bro !! Toutes ces nouvelles en bataille ! Keep going, soit a la hauteur de ta campagne de comm ! Je t’embasse tres tres fort, Ma.

  5. Merci, mon cher monsieur!
    De confirmer par ce spoiler que personne ne vous servira de café turc en Grèce, malgré l’avis contraire de mes beaux-parents (qui sont de même nationalité que Pierre Bourdieu, mais je ne sais pas si il y a là une similitude à relever).

    • Babou!! yo yo salut salut!
      eh oui il y avait effectivement un *fil conducteur* dans cette note à part ça largement *décousue* au point que c’en devenait *indécent*. Tu as su le découvrir!! Bravo!!

      Et je constate avec enthousiasme que tu as un “blogue” toi aussi et que tu le mets à jour très très souvent toi aussi haha bisous tonton

Ne Vous Laissez Pas Abattre: Réagissez!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s