Florina – Prespes

Nous sommes le 21 avril, je suis sur la colline au dessus du lac de Mikri Prespa (“petite” Prespa, il y a une autre Prespa plus grande), je viens de me faire cuire des lentilles qui ont mis un peu longtemps, et j’ai mangé trop de noix de cajou entre temps mais quand même ça va être bon!

Le lundi de Pâques est férié ici aussi (très férié) j’avais pas vraiment compté là-dessus, et je me suis trouvé un peu dépourvu ce matin. Bon j’ai déniché dans le centre de Florina une petite épicerie ouverte où j’ai pu acheter du cumin en poudre (produit bien inférieur au cumin en grain comme chacun le sait) des… noix de cajou (ouf) et un ou deux légumes.

Donc comme je le disais ce matin, en m’enfonçant dans la forêt pour trouver un coin à besoins je vois dans la terre, des traces d’ours. Wah! J’en reviens pas! Et grosses hein, pas d’erreur possible, et nettes dans la boue, c’était un espèce de talus, à un endroit les griffes sont plus profondes, j’imagine bien l’ours s’appuyer plus fermement pour grimper. Bon certes y a de quoi flipper un peu aussi, j’avais de la bouffe dans mes sacs, il aurait pu venir foursnouffler dans mes affaires et qui sait quelles autres fourberies encore avec ses grandes griffes et ses grandes dents. Après rien ne dit que l’ours est passé cette nuit, les empreintes ont peut-être 2-3 jours.

πέρασμα αρκούδας

Bref, la petite minute National Geographic de la journée! Plus tard un picvert (enfin un pic en tout cas) de l’autre côté de la route par rapport à la pierre où je m’étais assis, qui se balade latéralement sur un tronc, cherchant posément où tapoter. Et je le regarde béatement, et il tapote deux secondes histoire de dire qu’il est pas venu pour rien, un vrai toc-toc-toc de picvert, et sa tête bougeait méga vite, trop balèze! haha ok, bon ben ouais je sais pas, les animaux sauvages je trouve ça trop bien quoi!

Oh et puis avant-hier, à Loutra, j’ai vu une salamandre noire mouchetée de jaune qui se dandinait au travers du chemin, trop stylée la salamandre! (t’as des superhéros noir-jaune Kolinosté? ;)

Sans parler des nombreux faucons (ou autres?) qui planent au-dessus de la route, et qui en une minute ont disparu dans la vallée suivante, quelle claaaaasse! Comment on fait pour être réincarné en aigle ou en faucon, c’est à qui qu’on demande ça?? ou en mouette à la limite.

Aujourd’hui j’ai grimpé grimpé, c’était pas non plus une montée de fou furax (allez, 700m de dénivelé? j’ai fait plus) mais j’ai senti la pesanteur. Eh! du jour au lendemain tu passes de 22h d’inactivité par jour à des 60, 70 km de vélo chargé comme un bourriquet… normal que ça tire un peu au début! Mais ça va revenir! Je sens mes muscles déjà qui relancent la production de myosine en urgence là bim bim ça myose ça myose

En revanche je partais de Florina qui est déjà à +800m (?); en arrivant au sommet (qui en plus pour faire couleur était complètement ennuagé) j’étais retourné au pays de l’hiver. La neige sur le talus, les arbres tout secs… et moi à souffler en tenue d’aoûtien. Arrivé au sommet je me suis vite empaqueté pour la descente, où je suis repassé à fond la caisse (record sur une belle ligne droite: 75km/h yataaa) dans un magnifique printemps champêtre, petits ruisseaux, vergers en fleurs, moutons qui broutent à flanc de collines…!

La veille, alors que je cyclotais tranquillement direction Florina, on me hèle dans la rue – un petit village qui sent bon le feu de bois – “eh voyageur! tu viens boire un tsipouro?” Argh, c’est le piège bien sûr, mais comme un bleu je tombe dedans! Je fais “ah ouais OK” je parque la bête et je monte sur la terrasse d’où l’on m’alpagua. Une famille en pleine festoyade de Pâques me propose mille mets – quasimment tous super pas véganes bien sûr. Je laisse tomber le végane sur le coup et me contente d’être un végétarien ce qui fit déjà des remous (gérer la générosité des gens… difficile parfois!), bien sûr le tsipouro coule comme un tonneau percé, je commence à pompetter et je fais comme ça, “bon les enfants” (en grec pour dire “les ami-e-s, la compagnie” on dit “les enfants”) “les enfants merci pour toi mais c’est pas tout ça j’ai un bateau à choper dans 10 jours et…” piaillements, hurlements, on m’attrape, on me ressert un verre, situation très difficile, vraiment! Je finis par arriver à un accord: je reste encore un peu et puis Yorgos et Grigoris m’emmènent en camionnette jusqu’en haut de la colline suivante, je gagne 15km et une bonne montée, et ils gagnent, euh, qu’ils me resservent un tsipouro? et me donnent un demi litre pour la route? Il faut dire que c’était l’anniversaire de Valandis et de Koula en plus, donc la triple fête en fait!
ah on a l'air fins hein

Ah et les montagnes… qu’est-ce que c’est beau les montagnes… si seulement ça descendait un peu plus et ça grimpait un peu moins ce serait parfait! Ah oui et – moins froid la nuit? C’est possible? Merciiiii

Demain: l’Albanie! Et encore un serveur de café ce matin qui m’a recommendé de me méfier des Albanais, c’est pas des gens comme nous tu sais, nan mais vraiment méfie-toi quoi. (Il était limite moins inquiet pour moi quand je lui ai raconté avoir dormi au milieu des ours, il faut dire que l’ours est grec, lui HAHAHA c’est rigolo la xénophobie)

Enfin bref, je suis complètement content, mais fatigué, mais content!
Ahahah allez il est temps de lire mes cours de sociooooo

PS du futur: J’ai vérifié, Florina c’est 700m d’altitude et le col était à 1550. QUAND MÊME TSAIS au fait dans le futur je suis en Albanie! youhou! et on m’a pas encore racketté mes noix de cajou. Je vais vite les manger quand même on sait jamais

Advertisements

9 thoughts on “Florina – Prespes

  1. By the way, Matthieu how are the spokes?? Mind you, if they become undone, they’re a good weapon against the bears! And careful with all that tsipouro, which “is a strong distilled spirit containing approximately 36% alcohol per volume” – you don’t want to wind up in lake Prespa because you were dreaming about drunk falcons!

    • The sad truth about the spoke issue I was having on the way south was that it was all due to the derailer hanger issue, which is a very boring story you might still remember fuzzily (straightened it before I left Sahurs? Later broke in Croatia and was replaced by thicker piece, only to be properly replaced in Athens.) It took me a while to see the connection, but I will stop there as I am boring myself with that topic :)

      Suffice to say, spokes are doing fine and will not break this year, unless they do :)

      Too much time in Greece: I had forgotten that tsipouro was not internationally known! Thanks for enlightening the crowds

  2. Mon ptit Millou ! Ca fait vraiment envie tout ça. Je suis bien content de te lire et de pouvoir t’imaginer sur ton vélo ou dans ton hamac entre les ours. J’espère que tu retrouveras l’Albanie de tes souvenirs.
    De gros bisous de Skopje où je mange du trilece tous les jours !

    • aaaah jo jo jo trilece = shum ë keq! Baklava = shum ë delicious! :P
      Yep too bad I couldn’t make it through Skopje, would’ve been kickass! Enjoy your holiday, say hi to Daniel!

  3. μιλου,βλεπω οι τελευταιες μερες στην Ελλαδα ηταν γεματες φολκρορ και couleur local!!!
    βλεπω πετυχες και χιονι,,,,γιουπι!
    σαλαμανδρες αρκουδες,,,σε ζηλευω!!!! πολλα φιλια

  4. Hi Mat! j’ai plein de retard parce que je me promenais ces dix derniers jours entre le Puy et Conques, comme tu le sais. Mais qu’est-ce que j’ai ri en lisant ce post. Merci pour ta joyeuse humeur et tes inventions linguistiques qui me feraient -presque- oublier de trembler de peur pour toutes tes aventures aventureuses. Lots of love

Ne Vous Laissez Pas Abattre: Réagissez!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s