whoosh

Passage rapidos sur mon blog, pour dire que tout va bien :)

Ayant traversé la mer Tyrrhénienne (…comme ça se prononce), la mer de Sardaigne, et la mer des Baléares — oui j’ai traversé plein de mers!! — …dans un immeuble flottant surnommé “ferry”, je suis à Barcelone, ce furent les fêtes de Gracia ces deux derniers soirs (dans tout le quartier et notamment… juste sous la fenêtre du type chez qui je loge, donc quitte à pas dormir, je suis descendu participer au chahut, jusques à très tard!)

Demain, départ pour Toulouse via les Pyrénées. Même pas peur, même pas peur… quelqu’un a besoin de souvenirs d’Andorre? des spécialités locales si j’ose dire? (si j’y passe?) (en fait je sais pas vraiment par où je vais passer encore.)

Continue reading

back on the road

quick one!

for those I haven’t been in touch recently: I changed my plans for this summer at the last minute and instead of hitchhiking to greece, decided to cycle to Naples. (I have to be in Castellamare di Stabbia, near Naples, on the 25th of July to help prepare the Monte Faito festival which will take place there in the beginning of august!)

I think I needed the time to myself, and was looking forward to a bit of cycling!

so here I am, in an cyber cafe in Genova, with about… 9 minutes left to write this bulletin! it might not be very refined :)

I’m restricting myself to a minimal amount of money, a few euros a day… so far the few repairs i’ve had to do are my largest expense! for food, following the example of Alberto, a spanish cyclist we hosted in Toulouse, I simply go to shops and ask if they have anything to give. plus, there’s always dumpsters :)

being back on the bike is like picking up where I’d left off one year ago… it’s like i’ve got this parallel life of roads and mountains and rivers and freedom and joy!

One word about the Presidio Permanente No Border in Ventimiglia, (Italian French border) where I spent two days: they need support! human beings are being arrested, detained and pushed back at the border, just because they were born in the wrong place, on the wrong side of this incredibly unequal world. borders are a scandal and an absurdity. NO BORDERS NO NATIONS!

love and rage!

pirate bike in XXmiglia

milllou :)

Acrimed: un site super, qui a besoin de quelques ronds

Dans “La Fabrique du consentement“, Edward S. Herman et Noam Chomsky montrent comment les médias américains, malgré une absence de censure étatique ou d’intervention officielle, fonctionnent comme une machine de propagande. Mais c’est précisément cette apparence de liberté du “quatrième pouvoir” qui rend difficile de voir à quel point les médias dominants obéissent à une logique propre, bien éloignée de leur mission: l’information équilibrée, impartiale, au service du public.

Alors certes, faire passer pour une évidence naturelle et permanente ce qui relève en fait d’une construction sociale qui peut donc être déconstruit et modifié, c’est une stratégie classique de légitimation d’une structure ou norme sociale en position dominante. C’est ainsi que, en vrac, le couple, la croissance économique, la prison, le salariat, la nation, l’éducation primaire… se font passer, et passent chez beaucoup de gens, pour des structures “normales”, abouties, qui ne font pas débat, ou alors méritant d’être aménagées marginalement; alors qu’elles sont en réalité fondamentalement discutables.

Le problème est redoublé dans le cas des médias de masse (ou: dominants) parce qu’ils sont une structure qui joue un rôle crucial dans ce processus de “naturalisation” des autres structures, dans tous les champs sociaux. Avant de pouvoir être critique sur l’information, il faut parvenir à être critique sur le canal de l’information.

J’ai été longtemps sceptique face aux accusations de partialité de nos médias dominants. “Complotisme que tout cela”, ai-je eu pensé, “on est en démocratie, neusseupeu, ça pourrait être fort pire, par exemple en Corée du Nord”.

Heureusement, il y a Acrimed. Acrimed, où s’époumonnent avec verve, érudition et humour les excellents Henri Maler, Blaise Magnin et Julien Salingue (entre autres) est un site de critique des médias: déconstruction du discours médiatique, et analyse des structures médiatiques (formations des journalistes, pressions des annonceurs, aides à la presse…).

Acrimed montre brillamment la vigueur que connaît la pensée unique dans nos braves médias hexagonaux. Presse, télé, radio, internet… tous colportent, dans leur traitement de l’actualité ou dans leur absence de traitement, l’idéologie de l’air du temps: néolibéralisme, européanisme, antisyndicalisme, mépris pour les mouvements sociaux, greenwashing, islamophobie, sexisme… et j’en passe, bien sûr. C’est pas évident de voir ces biais pour ce qu’ils sont, quand on n’est pas soi-même directement victime des discours médiatiques fallacieux; moi j’ai eu besoin qu’on me mette le nez dedans. Mais quand on commence enfin à s’en rendre compte… Alors on devient capable d’imaginer tout autre chose, on libère son imagination.

C’est ça le but d’Acrimed. Faites-y un tour, et voyez par vous-mêmes.

Acrimed n’est pas subventionnée, elle a donc besoin de dons!

>>> plus d’infos: POURQUOI SOUTENIR ACRIMED?

>>> donner direct: SOUTENIR ACRIMED

À Marineo, Il Y A Un Magasin de Vélos

Eh ben, ça en fait des updates aujourd’hui! Allez, un dernier: une transcription de mon carnet de bord en date du 24 Mai. Vous en faites pas, c’est très rare que je sois aussi mal luné :)

Hier matin, réveillé à 5h30 par le tonnerre. L’air est lourd de lourd, c’est l’aube mais une aube sans soleil. Ce que je vois: du nuage partout; sur la crête les clignotements rouges des éoliennes, et toutes les 10 secondes un flash, parfois l’arc électrique qui se déploie vertical ou horizontal dans les boucles sombres…
Bientôt il pleut. Pluie lourde. Je me rendors. Continue reading